Guérir ses blessures

On ne peut marcher en regardant les étoiles quand on a une pierre dans son soulier.

Proverbe chinois

Nos blessures nous limitent, elles entament notre estime de soi, notre courage, notre confiance.

Quelles sont ces blessures qui me limitent, me freinent dans mon évolution personnelle?

Que cachent elles?

Les peurs, frustrations, phobies, fureurs dont j’ai fait preuve jusqu’a présent seraient elles en fait des sentiments traduisant quelque chose de plus profond?

Bon nombre de peurs, de frustrations, de phobies rythment notre journée, ……… On se juge continuellement, on évite de porter sur soi un regard bienveillant, on repousse le moment ou il va falloir passer à l’action, changer, évoluer. Ces peurs viennent souvent d’un moment de vie ou nous avons subit le courroux de notre entourage, de personnes qui nous disait cela « pour notre bien ». De ces phrases dites au détour d’une conversation il reste des traces, des fêlures. Bien que nous pensons les avoir soignées elles ne sont qu’endormies, prêtes à ressurgir dès la moindre contrariété.

etoile2

Notre vie est rythmée par le culte de la performance, par l’obtention de toujours plus, par l’objectif d’atteindre sans arrêt de nouveaux buts. L’inconscient collectif refuse l’erreur, il dénonce les malfaçons. L’instant présent n’existe pas pour bon nombre d’entres nous et nous vivons dans la quête d’un moment à venir ou bien dans le souvenir d’un instant déjà vécu. Les personnes qui nous aiment voudraient que nous réussissions tout ce que nous entreprenons mais c’est bien souvent au prix de notre bien être, de notre estime de soi.

Si nous regardions derrière ces frustrations, nous pourrions déceler autre chose mais quoi donc? 

En identifiant les racines de mes souffrances je me rends compte que l’amour que je me porte n’est pas à la hauteur de ce que j’aimerais recevoir. Que de mes jugements envers moi découle mes propres limites. Que la quête ou bien le souvenir d’un instant ne me permettent pas de savourer le présent. Que le soutien que je peux m’apporter, la tendresse envers moi même me permettrait de pouvoir me dépasser, me réparer…….

chemin-du-coeur

Ces pierres dans mes souliers sont ,en fait, des invitations à la vigilance et à l’observation du chemin sur lequel j’avance.

Publicités

7 réflexions sur “Guérir ses blessures

  1. jamotte sylviane dit :

    C est exactement ce que je vis
    j ai tellement souffert ds mon enfance, rejetée. Que je suis tres mal à cause de ce vecu
    je pense que rien n arrive par hasard mais chaque maladie, mal être vient du vécu de l enfance
    ici, je suis tres mal
    les seuls moments heureux sont ceux passe avec mon petit fils
    avec lui. Je suis tellement bien. Il me donne l amour et l affection que j ai tjs attendu et il en recoit autant de ma part
    un lien terrible ns uni. Dommage que les parents font du chantage affectif. Et me prive bcq de lui mais je n achèterai pas cet amour. Je ne donnerai pas d argent aux parents pour pouvoir être avec Kylian
    ici il est calme. Heureux. Ne demande rien juste s en occuper. Il a 2 ans et demi et je l connais seulement depuis fin mars
    Mes enfants sont cruels et méchants. Je me suis privée pour leur donner l affection l amour que je n ai pas eu
    ils n ont jamais manqué de rien et pourtant. L aine à honte de ns car ns sommes des ouvriers il bs privé de notre petit fils qui a eu 3 ans
    le plus jeune est venu avant Noël. Espérant avoir de l argent. Ns n avons rien donné donc pas de joyeux Noël
    56 ans de vivre ds le rejet sans amour même mon mari. Ne m a jamais aimé
    mes enfants j ai tout fait pour qu ils soient bien et ts les 3 me font souffrir
    je pense souvent au suicide. Je viendrais à disparaître. Personne ne s en a percevrait
    Je vis au repis complet car les vertebres bougent. Des heures de douleurs nuits et jours. J essaie d etre positive et je tricote. Je fais bcq de loisirs créatifs
    les journees sont moins longues
    un jour viendra ou je n aurai plus la firce de continuer. Ce jour là. Je serai enfin heureuse
    ce n est pas vivre. Je survis. Ds la solitude. Car rejetee de tous
    la jalousie.
    Je pense avoir devrait du sujet. Excusez moi
    sylviane

    J'aime

    • Dollé dit :

      Bonsoir Sylviane
      je lis votre message et je suis très émue. je voulais vous dire que je suis avec vous. moi aussi j’ai passé des moments très difficiles, et je me dis qu’il est temps de me donner à moi avant d’attendre des autres. C’est vrai que la vie nous laisse des blessures, certaines sont surmontables, et son mème là pour nous faire avancer. si vous le voulez, nous pouvons en parler. je vous embrasse bien fort. Marie

      J'aime

    • lechevalier dit :

      Bonjour Sylviane je comprends ce que vous pouvez ressentir je suis dans la même situation j’espère que au moins une personne une c’est déjà beaucoup ce sera un de mes petits enfants qui sera proche de moi car je me sens très seule je suis de tout coeur avec vous

      J'aime

  2. Davy dit :

    Sylviane, je n’ai pas la science infuse, mais j’ai juste le sentiment que vous n’êtes pas ancré d’où ce sentiment de vide. Plongez pieds nus dans l’herbe, enlacez un arbre en fermant les yeux
    Je pense aussi qu’Il faut s’aimer pour être aimé des autres Nous sommes simplement le reflet de ce qui se trouve autour de nous.
    Je vous conseille de prendre confiance en vous étapes par étapes, en consacrant du temps pour vous, trouvez ce qui vous passionne, trouvez çe que vous aimeriez avoir comme projet et faites les avancer. Vous pouvez aussi trouver les gens qui partagent ces passions. Répètez vous tous les jours que vous existez, que vous avez de l’importance et que vous avez le droit d’exister autant que tous. Concentre vous sur le positif. Apprenez à connaître vos points forts et vos points faibles, sa vous aidera à vous connaître un peu plus sur vous.
    Je veux juste dire que s’aimer, c’est aussi se respecter soi même et parfois il faut dires les choses et s’affirmer même si ca énerve les gens même si ils sont en colère s c’est quelques part être amour aussi de fixer les limites de ne pas permette de faire ou dire des choses sinon on peut abuser de votre gentillesse. Vos enfants vous aimerons toujours au fond d’eux quoi qu’il arrive parole d’un adulte qui a été un enfant diablotin.
    Courage, la vie vaut la peine d’être vécue,

    J'aime

  3. Michel dit :

    je suis moi aussi dans la réflexion sur le qui suis-je. Celle-ci va retourner prospecter le passé à la rencontre d’une vie d’enfance maltraitée, humilié pas toujours d’une manière honteuse mais quand même d’une manière rabaissant, voir d’un lien maître à esclave. L’enfant que j’étais était obligé de porter quand même beaucoup de responsabilités tout en subissant l’humiliation. Celle-ci était propre devant le monde, moi enfant puis adolescent je me développerai dans cet univers où d’un côté j’étais iconisé par des responsabilités que j’arrivais à gérer puis de l’autre, je subissais le rabaissement qui me faisait devenir tout petit… Un métier qui me fût imposé, comme c’était la coutume dans le temps, puis devenu adulte, je batirai une vie professionnelle sur ces acquits.
    Cette vie pro je la gérerai comme lorsque j’étais ‘adulé’, iconisé puis un jour, mes rêves d’enfants, ceux-là qui étaient apparemment isolés dans un coin de mon cerveau reprendront vigueur ce jour là me conduisant à prendre une décision importante pour mon avenir. Tout laisser tomber, pour créer ma vie. Je l’ai fait il y a 15 ans.
    Par un mystère que la vie seule peut nous réserver, je serai indirectement plongé dans un cauchemar professionnel qui me fera tombé à terre. Un fait, trop compliqué à expliquer ici sera le déclencheur d’une vilaine histoire à mon encontre qui ruinera un nouveau projet professionnel.
    Si je vous dis que le passé n’a pas voulu que je passe dans mon avenir et il m’a fait tomber, j’imagine que vous aurez un peu de mal à me croire, pourtant c’est bien cela qui s’est produit et par une mise en scène incroyable! J’en ai écris l’histoire dans une autobiographie.
    Cette histoire vécue fut le détonateur d’une reconversion interne mais les racines de mes blessures sont, elles, apparemment toujours présentes et ne me permettent pas de pouvoir passer à l’acte final. Mais cela inconsciemment, car dans la pleine conscience je suis très créatif avec nombreux projets dans mes soutes.
    J’ai le produit, la recette, il manque le lien suivant !!!C’est ce qui m’a interpellé car depuis maintenant cinq années que je crée, rien ne se place dans ma vie d’où cette introspection dans mon passé.

    J’espère trouver les clés car je me bats depuis 15 ans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s