Solitude ou isolement

Nos vies sont rythmées par les rencontres, les amitiés, les amours. Nous recherchons chez l’autre un alter égo, une écoute, une compréhension. Et quand vient l’heure de la solitude, nous sommes bien nombreux à ressentir un vide intérieur, ou bien, trop dégouté par les fausses promesses, nous nous terrons dans l’isolement. Comme si l’autre manquait à nos vies ou que nous ne voulions plus affronter nos semblables.

La solitude est-elle un échappatoire au vacarme de l’extérieur et si c’est le cas pourquoi ?

L’isolement est-il une solution en soi ?

Nous confondons bien souvent ces deux notions. La solitude ou bien l’isolement, ces deux états s’entrechoquent et se confondent bien souvent. Nous pensons bien dès fois que la solitude est subie et l’isolement choisi. Il n’en est rien. Être solitaire c’est ouvrir la porte du dialogue avec soi et, inversement, l’isolement se résume à renoncer au dialogue avec l’autre.

Dans l’isolement nous arrêtons d’apprendre, de comprendre. Dans la solitude, nous apprenons à nous comprendre. La solitude induit certes un repli sur soi mais pas au détriment de l’autre. L’isolement, quant à lui, se choisit inconsciemment. Il revient à renoncer à s’ouvrir et à se morfondre dans ses enseignements.

Alors, certains diront que l’isolement n’est pas choisi. Tout est une question de point de vue, de ressenti, de vision des choses. C’est en apprenant à voir les choses différemment que nous nous permettons d’être heureux. C’est en observant une autre face du cube que représente la vie que nous apprenons toujours un peu plus sur Soi.

Publicités

8 réflexions sur “Solitude ou isolement

  1. Tarragoni dit :

    Bonjour,
    On n’est jamais seule dans sa solitude…
    Ce mettre dans la solitude c’est se permettre d’avancer…de se construire, de se reconstruire… se permettre de faire le point en soi…
    de réfléchir sur le sens de sa vie…de se donner les moyens d’avancer,

    J'aime

  2. Evelyne dit :

    L’isolement, que peut provoquer le handicap, est -il vraiment choisi ???? quand les possibilités physiques diminuent et que le besoin d’aide augmente, ne serait-ce que pour sortir, s’échapper, goûter à autre chose ….et que chacun évite bien de proposer un secours, et que, dans ma propre famille, j’entends dire « jamais je ne pousserai un fauteuil !  » ou bien  » je ne supporte pas de marcher avec quelqu’un qui marche trop lentement »
    Mais où l’on sait me raconter les sorties en tt genre et le plaisir qu’elles apportent….
    Patiemment, on apprend à tout accepter.
    Mais là, un peu dur à entendre cette définition.

    J'aime

    • Gregory dit :

      Un peu dur a entendre certes mais tout est une histoire de vision des choses. Le handicap certes isole mais , toutefois, en observant les choses différemment la solitude peut aider a grandir, se fortifier et avancer intérieurement . Bien des personnes valides sont bien plus « handicapé » intérieurement que vous ne pouvez l’être

      J'aime

  3. Evelyne dit :

    Je suis bien d’accord avec vous sur ce point, que la solitude m’a aidé à me découvrir intérieurement. Mais l’être humain a besoin aussi de partager, de parler. Quelque soit la vision que l’on puisse avoir de la question, comment vivre ces besoins si l’on a personne autour qui accepte de se « mouiller », de « perdre » de son temps pour le partager ?…..

    J'aime

    • Gregory dit :

      Et bien partageons ensemble avec grand plaisir et dites vous que les gens qui ne veulent rien partager avec vous ne savent pas ce qu’ils perdent . En tout cas merci d’avoir échangé vos idées avec moi. Sincèrement Gregory

      J'aime

  4. Sol dit :

    Il y a la solitude, l’esseulement et l’isolement.
    Bonjour à chacun et à tous

    L’isolement, état modifiable extérieurement mène irréversiblement à ses mutations.
    Avec l’esseulement reste ce que l’on « laisse seulement » comme mutation circulaire.
    Avec la solitude demeure un accord immuable que ne contredit aucun désaccord.

    Bien à chacun et à tous

    belle suite sans fuite et souriante journée

    Merci beaucoup pour cet échange…

    J'aime

  5. Sol dit :

    Peu de gens distingue sans se méprendre entre solitude, esseulement et isolement si bien qu’il en résulte, ce qui alimente les cycles de confusion des langues et des genres
    officiant durant la pratique du langage de bon ton officiant dans les conversations de salon.

    Merci beaucoup

    Merci beaucoup

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s