Méditation sur la clarté de l’esprit

La réalité de notre existence est que nous sommes une combinaison du corps et de l’esprit. Chacun d’eux, à leur tour, est une combinaison de nombreuses parties, toutes dans un état de fluctuation constante. Malheureusement, notre ego ne se satisfait pas d’une explication aussi simple. Il complique la question en fabriquant l’idée d’un « je » ou « soi » fondé sur nos conceptions, sur ce que nous aimons et ce que nous n’aimons pas. Nous pensons « je suis séduisant », « je suis laid », « je suis un bon danseur », « je ne réussirai pas », « j’ai un mauvais caractère ». Nous croyons à ces projections et nous présumons qu’elles sont permanentes et ne pourront changer.

Nous faisons la même chose avec les personnes et les choses qui nous entourent. Nous pensons : « il est laid », « elle est gentille ». Nous échafaudons notre propre image détaillée et très solide de la réalité et nous nous y accrochons aveuglément.

La méditation sur la clarté de l’esprit est un antidote efficace à nos projections concrètes. Nous pouvons acquérir une expérience directe de la nature claire, immatérielle et éphémère de toutes les pensées, des sentiments et des perceptions, affaiblissant ainsi la tendance à nous identifier à eux. Comme le sujet – l’esprit – s’adoucit, les objets qu’il projette en font de même ; lentement, ils perdent leur aspect concret. Le sentiment d’hostilité envers la « personne mauvaise » surgira peut-être encore à cause de l’habitude, mais nous aurons l’espace pour nous rappeler que « c’est une projection de ma pensée qui est claire et transitoire. Telle une vague, elle s’élève dans mon esprit pour bientôt disparaître. L’objet n’existe pas de la façon dont je le vois ».

Cette méditation est particulièrement efficace pour atténuer la conception que nous avons de notre propre « moi ». Habituellement, nous avons peu d’estime de nous-mêmes et nous nous basons sur des erreurs du passé, des défauts de notre personnalité, des mauvaises habitudes, etc. Mais la colère, la jalousie, l’égoïsme, la dépression et les autres problèmes qui nous hantent sont des expériences mentales et sont donc claires et transitoires. L’existence de ces états d’esprit dépend de notre croyance en eux ! En reconnaissant cela au cours de la méditation sur la nature de l’esprit, nous apprenons à lâcher prise et nous arrêtons de nous identifier à ces expériences.

Notre nature primordiale est claire et pure et est en nous vingt-quatre heures par jour. Les négativités qui s’élèvent et retombent comme des vagues sur l’océan de notre conscience sont temporaires et peuvent être éliminées. Une pratique suivie de cette méditation produira finalement une certitude quant à cette nature pure, jusqu’au moment où cela deviendra notre réalité, notre expérience même. C’est une étape normale vers la compréhension de la nature plus subtile du « soi » et de tous les phénomènes : leur vide d’existence intrinsèque.

La pratique

Commençons par inspirer profondément par les deux narines, faisons descendre l’air dans le ventre, retenons-le pendant un instant, puis expirons lentement et doucement à travers les lèvres très légèrement entrouvertes. Répétons cela deux fois puis respirons normalement ; observons notre respiration sans penser, sans conceptualiser. Une fois que notre état de conscience s’est avivé, tournons notre attention sur la clarté de notre conscience.

Notre conscience (ou esprit) est tout ce que nous expérimentons en ce moment : les sensations de notre corps, les pensées, les sentiments, les perceptions de sons, etc. La nature de chacune de ces expériences est la clarté, sans forme ni couleur, semblable à l’espace, une conscience pure. Concentrons notre attention sur cette nature pure et claire ou lumineuse de l’esprit.

Au début, il est peut-être difficile de trouver l’objet réel, c’est-à-dire la clarté. S’il en est ainsi, méditons sur une image mentale de la clarté ; un des moyens de produire une telle image est de visualiser l’espace. Imaginons que nous sommes couchés sur le sommet d’une colline et que nous fixons un ciel parfaitement clair et sans nuage. Concentrons-nous sur ce vide immense et libre d’obstruction. Imaginons que ce vide se répand vers le bas et nous enveloppe, nous et notre environnement ; tout devient vide comme l’espace. Maintenons cette expérience ; ressentons que la nature de notre esprit est semblable à cet espace vide et lumineux.

Les pensées et les distractions surgiront, mais n’y réagissons pas ; ne les suivons pas, ne les rejetons pas non plus. Souvenons-nous qu’elles sont par nature claires, sans substance. Observons-les simplement aller et venir, puis revenons à la prise de conscience de la clarté de l’esprit.
Ne pensons à rien pendant cette méditation. Il n’est pas nécessaire de nous demander ce qu’est l’esprit ; observons-le seulement, observons sa nature claire, semblable à l’espace vide et infini. C’est suffisant. Soyons naturels. La méditation est quelque chose de simple et naturel ; rien de spécial.
Se concentrer signifie maintenir l’esprit continuellement sur un objet, sans l’oublier. Il en résulte automatiquement un état de conscience libre de concepts. Une lumière n’a pas besoin de penser « je dissipe l’obscurité », elle illumine tout simplement. La conscience est une lumière intérieure qui nous permet de voir les choses plus clairement. Elle chasse la lourdeur avec laquelle les choses nous apparaissent et affaiblit ainsi notre attachement ou notre aversion à leur égard.
Méditons pendant de courtes périodes – dix à quinze minutes – jusqu’à ce que notre concentration s’améliore. Puis, nous pourrons nous asseoir pour une heure ou plus, ou aussi longtemps qu’il nous sera possible de maintenir une attention intense. Si la méditation se déroule bien, nous nous sentirons légers et détendus.

Terminons la session en dédiant l’énergie positive créée au cours de la méditation, pour le bonheur et le bien-être de tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s