Méditation sur le caractère précieux de notre vie humaine

La fonction de la méditation analytique est de nous aider à reconnaître et à intercepter les attitudes et idées erronées qui nous occasionnent chagrin et insatisfaction. Nos expériences dans la vie dépendent de la façon dont nous pensons et ressentons les choses et parce que, la plupart du temps, nous ne percevons pas les choses de la manière dont elles sont en réalité, nous rencontrons une situation frustrante après l’autre.
Aussi longtemps que nous blâmons nos parents, la société ou d’autres facteurs extérieurs, nous ne trouverons jamais aucune solution satisfaisante à nos problèmes. Leur cause principale réside dans notre propre esprit. Il nous incombe donc de prendre la responsabilité de changer notre façon de penser, là où elle est erronée, c’est-à-dire, là où elle apporte du mécontentement, à nous et aux autres.
Cela peut se faire par la méditation, en prenant conscience, petit à petit, de la façon dont nous réfléchissons et ressentons les choses, en distinguant les attitudes correctes des incorrectes, et finalement en contrecarrant les attitudes nuisibles par des moyens appropriés.
Le point de départ de nombreux problèmes vient du sentiment que nous avons de nous-mêmes et de notre vie. L’existence humaine est très précieuse, mais généralement nous n’arrivons pas à l’apprécier. Nous avons tant de potentiel, tant de sagesse cachée et de bonté, tant à offrir au monde, mais nous ignorons cela et nous laissons assombrir par la dépression. En mettant l’accent sur les points faibles de notre caractère et sur les imperfections de nos relations avec les gens et avec le travail, par exemple, nous développons une piètre opinion, injuste de nous-même. Plus le temps passe et plus cette image de soi devient concrète. Nous nous considérons comme des incapables et des bons à rien et par voie de conséquence nous nous tournons vers les autres pour essayer de trouver bonheur et satisfaction. Cependant comme nos amis ont vraisemblablement le même sentiment par rapport à eux-mêmes, souvent de telles relations n’apportent que plus de frustration.
Nous pouvons découvrir le potentiel de bonheur et de satisfaction qui réside en chacun de nous en prenant conscience de nos processus mentaux, puis en appliquant la sagesse discriminante à toutes nos actions du corps, de la parole et de l’esprit. Mais espérer être à même d’accomplir cela et d’en obtenir la réalisation, sans compléter tout d’abord le travail de base nécessaire, c’est inviter la frustration. Nous devons commencer par construire une fondation ferme, basée sur une vue réaliste de nous-mêmes. Nous devons accepter aussi bien nos traits de caractère positifs que négatifs et nous devons être déterminés à en nourrir les bons aspects et à en transformer ou éliminer les mauvais. En fin de compte, nous reconnaîtrons la chance que nous avons d’être nés humains. Une fois cela compris, nous pouvons commencer à entraîner notre esprit pour atteindre l’éveil.
En nous observant profondément et minutieusement, nous nous rendons compte que la plupart de nos problèmes quotidiens sont tout à fait insignifiants. Ce sont uniquement nos projections et nos conceptions qui les compliquent et leur permettent de s’amplifier démesurément. En nous apitoyant sur nous-mêmes, nous nous emprisonnons dans nos problèmes, qui semblent prendre de plus en plus d’importance et nous sombrons dans des états profonds de dépression et de désespoir. En nous complaisant dans un tel apitoiement, nous sommes incapables de voir que nous avons en fait créé nos problèmes et, par conséquent, notre état dépressif.
Cette méditation est un antidote aux dispositions d’esprit négatives telles que la dépression et le désespoir. Elle nous aide à reconnaître notre chance, notre unique et extraordinaire potentiel d’atteindre le vrai bonheur et la satisfaction et à nous en réjouir. Une compréhension de ce potentiel nous remplit naturellement de joie et d’enthousiasme pour la vie – qui ne se sentirait pas ravi en réalisant qu’il détient la clé de son propre accomplissement ? En même temps, reconnaître notre chance nous permet de voir clairement que nombreux sont ceux qui sont infiniment moins fortunés que nous. Nous ressentons une compassion véritable pour tous ces êtres et devenons activement concernés par leur situation de détresse.

La pratique

Nous commençons par l’attention au souffle afin d’amener l’esprit à un état calme et clair. Nous pouvons y consacrer autant de temps qu’il est nécessaire.
Puis, abordons la méditation analytique en examinant l’idée que nous avons de nous-mêmes : notre vie, notre personnalité, nos réactions, nos talents, etc. Sommes-nous satisfaits ou trouvons-nous beaucoup de défauts, aspirons-nous à plus encore ? Découvrons-nous des sentiments d’incapacité, de découragement ou de désespoir ? Même si notre état d’esprit actuel est positif et que les choses vont bien pour nous, souvenons-nous de périodes passées de dépression et de découragement. Prenons alors la détermination de nous débarrasser de ce sombre sentiment de désespoir.
Pour nous aider à développer une meilleure perspective de notre propre vie, comparons-la d’abord à celle d’autres êtres qui sont encore plus mal en point que nous. Essayons d’imaginer, par exemple, ce que ce serait d’être un animal : profondément ignorant, dépourvu de potentiel permettant un développement mental et spirituel ; contrôlé par autrui ; expérimentant le cercle perpétuel de la faim, de la soif, de la chaleur et du froid, vivant toujours dans la peur de la mort.
Représentons-nous comme un mendiant dans les rues de Calcutta ou vivant dans les déserts d’Afrique, constamment dans le besoin de nourriture et d’eau sans avoir le temps de penser à n’importe quoi d’autre ; humain, mais avec à peine plus de possibilité pour se développer qu’un animal.
Imaginons que nous souffrons d’un handicap mental ou physique sérieux et du manque de liberté que cela implique. Ou bien pensons que nous vivons dans un pays opprimé politiquement et socialement, ne nous laissant que peu de liberté pour persévérer dans ce qui nous intéresse.
Il est assez facile de lire et répéter ces mots, mais nous mettre, réellement, dans une de ces situations, c’est une autre affaire. Visualiser et penser profondément aux difficultés du mendiant, à la peur et à la paranoïa d’un animal, au désespoir de la personne dans le désert, peut être très effrayant et douloureux. Mais en comprenant la douleur atroce de chacune de ces situations, nous apprenons à nous rendre compte à quel point nos problèmes du moment sont minuscules. Comparons nos problèmes à ceux que les autres endurent ; soyons reconnaissants pour ce que nous avons et éprouvons de la compassion pour les épreuves des autres.
Maintenant, ramenons à l’esprit toutes les bonnes qualités et avantages de notre vie. Nous sommes des êtres humains dotés d’un esprit intelligent, d’un bon coeur et d’un corps en bonne santé. Nos amis et notre famille nous soutiennent. Nous avons la chance de vivre dans un pays relativement libre, sans oppression sociale et politique. Nous avons d’innombrables occasions de persévérer dans ce qui nous intéresse sur les plans créatif, intellectuel et social ainsi que la possibilité d’aller n’importe où et de faire n’importe quoi. Nous bénéficions d’un bon niveau de vie. Par dessus tout, nous avons le potentiel et l’occasion – grâce à tous les autres avantages – d’examiner, de comprendre et de transformer notre esprit.
Pensons, à présent, que bien peu nombreuses sont les personnes ou les créatures sur la terre qui partagent cette liberté et cette chance avec nous. Après avoir bien réfléchi à cela, nous réalisons alors à quel point une vie comme la nôtre est rare et précieuse. Apprécions vraiment notre chance.
Une fois que nous avons mis en évidence les inconvénients que nous n’avons pas dans notre vie et les avantages dont nous bénéficions, nous devons décider comment utiliser au mieux ces précieuses possibilités. Pensons à toutes les perspectives qui s’offrent à nous : travail, voyage, divertissements, études. Et ce ne sont que de simples occasions mondaines. Le plus grand bienfait que cette vie puisse apporter est la possibilité d’un développement spirituel, d’une transformation de l’esprit.
Essayons de voir les limitations d’un style de vie uniquement destiné au profit matérialiste. Pensons à quel point la gloire, la richesse, la réputation, le plaisir des sens sont insignifiants comparés à l’objectif de l’éveil. Pourquoi n’aspirer qu’à des réalisations temporelles alors que nous sommes capables de tellement plus ?
Contemplons tous ces points lentement et minutieusement. Regardons-les sous des angles différents. Notre capacité à contrôler notre esprit et, grâce à elle, à atteindre l’éveil doit devenir évidente. Comment, avec un tel pouvoir, serait-il possible de nous sentir désespérés et déprimés ?
Dédions l’énergie et l’inspiration obtenues par cette méditation au bonheur ultime de tous les êtres.

Méditation analytique guidée Audio

Publicités

Une réflexion sur “Méditation sur le caractère précieux de notre vie humaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s