3 Exercices pour lâcher le contrôle

Comment faire le vide et déconnecter pour mieux profiter , pour mieux lâcher le contrôle?

Partez en reportage 

Partez en reportage (au coin de la rue)

• Choisissez un morceau de territoire que vous ne connaissez pas, situé dans un périmètre que vous connaissez (lieu de vacances ou d’habitation). Le principe est simple : vous allez partir à la découverte de cet endroit comme si vous partiez en reportage. Ne parlez de ce projet à personne, de manière à rester focalisé sur votre ressenti (agacement, crainte, enthousiasme, ennui…).

• Munissez-vous d’un carnet et/ou d’un appareil photo. Pendant toute la durée de l’expérience, enregistrez chaque détail. Demandez des renseignements aux gens que vous rencontrez, goûtez des plats inhabituels, laissez-vous guider par la curiosité. Observez, écoutez, notez, photographiez et, au retour, si vous en avez envie, rédigez votre reportage.

 reflection-ville-paysage-bulle-savon-09

Une journée sans dessus dessous

Mettez votre journée sans dessus dessous

 

• Listez, dans les moindres détails, toutes les habitudes de votre journée type du moment (en vacances ou au travail) : l’horaire du lever, la façon dont vous vous préparez, le menu du petit déjeuner, votre place à table, les vêtements que vous portez, etc. Le but : bousculer les détails.

• Faites tout différemment et dans le désordre. Surtout, prêtez une extrême attention à ce que vous ressentez.

• Vous prendrez ainsi conscience que non seulement la nouveauté ne génère pas forcément de l’insécurité, mais qu’elle a aussi le pouvoir de redynamiser un quotidien trop souvent vécu en mode « pilotage automatique »

10273420_911305198896317_8881177702323072028_n

Laissez-vous porter

• La crainte de l’inconnu va de pair avec le besoin de tout (ou presque) contrôler. Et si vous essayiez d’adopter, le temps d’une journée (ou d’un week-end), la posture inverse ?

• Choisissez une personne de confiance – conjoint, meilleur ami –, et demandez-lui d’établir le programme de la journée (ou du week-end).

•  Il est essentiel de respecter deux conditions pour que l’expérience porte vraiment ses fruits : le « décideur » doit innover, pas question de refaire un chemin mille fois balisé ; et le « suiveur » doit suivre le programme sans juger les choix, sans comparer, mais en déployant tous ses sens.

equilibre-parfait-zen-wallpaper

Publicités